Le buddha bowl


Cette année j'ai commencé à préparer mes repas pour le midi, parce que beaucoup de mes cours sont sur l'heure du déjeuner ou me laissent très peu de temps pour manger : donc pas le temps de filer au crous et de toute façon je crois que je ne pourrai plus manger quotidiennement dans ce genre de cantine. Du coup j'ai essayé de varier les préparations, afin de ne pas me retrouver à manger constamment les restes ou des sandwiches (même si j'avoue que cela compose au moins 50% de mes repas hem). Une de mes grosses découvertes alors que je cherchais des idées de repas reste le buddha bowl, variante simple et efficace d'une assiette composée. Personnellement, je ne mange pas seule le soir mais c'est également une bonne solution pour la flemmardise du soir. 

C'est quoi un buddha bowl ? C'est tout simplement une assiette (ou un bol si vous voulez verser dans le côté pinterest de la chose, c'est joli et parfois ça encourage à manger hein). On y met des ingrédients de nature différente afin de faire un repas varié et  complet pour que cela tienne au corps. Ce n'est donc pas une recette fixe. La base se fait avec : des légumes (crus, sautés, rôtis) + de la verdure + un grain (riz, quinoa, millet, couscous) + une protéine (haricots, tofu, pois chiche) + si vous le voulez des graines (pourquoi pas un type de noix ?) /une sauce (qui peut aussi bien être une déclinaison de vinaigrette qu'un "dip" tel que de l'houmous, de la bouillie d'avocat...). Cette base se décline à l'infini puisqu'il suffit de mélanger nos ingrédients préférés et ce qui va, selon vous, bien ensemble. Variez-la autant que possible, rien n'est obligatoire. 
Dans celui que je vous présente sur la photo, il y a : de l'avocat (légume), des tomates séchées, du houmous (protéine/dip), des haricots rouges (protéine) et de la courge butternut (légume rôti). Pour moi, cette version est un plat de réconfort que j'adore faire et la quantité que vous voyez dans l'assiette m'a calée pour l'après-midi. Vous trouverez aisément des idées de déclinaison sur internet et pinterest, elles foisonnent et il y a des mélanges très chouettes auxquels on ne pense pas forcément.

La petite astuce. L'avantage des buddha bowl, c'est qu'on peut varier les recettes selon ce qu'il y a dans le frigo, comme des restes de légumes que vous ne savez pas comment utiliser. Vous pouvez ainsi faire des grosses portions de graines et de légumes rôties pour en manger une part immédiatement et ensuite congeler ou réserver au frais le reste. Quand vous avez la flemme de cuisiner/que vous avez un repas à préparer pour le lendemain midi, il suffit de les dresser en assiette en faisant votre assemblage : vous avez un repas complet, rapide à préparer et bon ! Et quand on court dans tout les sens dans notre vie de tous les jours, c'est une solution à chérir et un bon moyen de faire des meal prep.

Bilan du cold winter challenge

Aujourd’hui je vous retrouve pour mon bilan du Cold winter challenge. A la base je devais faire des critiques régulières pendant le challenge mais j'ai finalement échoué puisque j'ai passé un mois enfouie dans mes cours et pas vraiment la tête dans les bouquins. J’ai réalisé en plein milieu du challenge que ma PAL était trop ambitieuse et que je devais revoir mes exigences : avec les partiels et la fatigue des révisions c’était impossible de tenir un rythme de lecture comme celui-ci. J’ai donc enlevé deux bouquins de ma PAL : La fille de l’hiver et Le temps de l’innocence en déplaçant Les disparus du Clairdelune dans la catégorie "montagne enneigée". Le challenge se termine dans quelques jours mais je pense en avoir fini avec celui-ci puisque je ne vais clairement pas pouvoir finir mes lectures et je préfère m'arrêter sur les livres que je viens de finir.
Globalement, j'ai plutôt réussi le challenge. J'avais choisi une PAL surtout tournée vers des lectures qui me tenaient à cœur et à mon sens correspondaient bien à l'hiver, sans pour autant qu'ils aient tous un rapport avec les thèmes choisis. J’ai rempli le menu "Montagne enneigée" avec ma lecture de La reine des neiges et du deuxième tome de La Passe-miroir donc j'ai rempli le premier contrat du challenge. Autrement, j'ai lu l’ensemble de ma PAL, à part Wicked que je n'ai pas eu le temps de commencer. Je suis contente de ce résultat, même si ma PAL a été revue à la baisse, notamment parce que j’ai réussi à contrôler une pression personnelle que je craignais avant de commencer le challenge. Je me suis convaincue que c’était du plaisir et non un concours, que si je ne finissais pas ce challenge ce n’était absolument pas grave. Autant dire que ce contrôle de moi-même n’était pas acquis et j’en suis très fière parce que j’ai pu prendre du bon temps de lecture. Je vous laisse donc avec mes avis rapides sur les lectures que j'ai faites !


La reine des neiges d'Andersen. Cela faisait longtemps que je voulais lire à nouveau des contes et encore plus longtemps que je n'en avais pas lu. D'ailleurs, idéalement, je finirai pas lire l'ensemble des contes en Europe puis dans le monde pour découvrir les ficelles de toutes les légendes. Après le succès de Frozen, j'avais envie de lire le conte original même s'il est... carrément éloigné (en fait ils ont en commun : la neige. voilà. c'est tout). La narration d'un conte est particulière, les enjeux de l'histoire également, un peu superficielle et irréelle peut-être puisqu'elle sert un discours spécifique. Toutefois, c'était une lecture agréable et qui me donne réellement envie d'explorer le genre du conte.

Eleanor & Park de Rainbow Rowell. J'avais très envie de découvrir un autre Rainbow Rowell après Fangirl que j'avais beaucoup aimé. J'avais entendu parler de celui-ci comme son meilleur livre mais finalement j'ai été plutôt déçue. Si je me suis attachée très vite aux personnages de Fangirl, j'ai eu beaucoup plus de mal avec Eleanor et Park. J'ai été très distancée de ce que je lisais et je n'ai pas réussi à vivre l'histoire avec eux. En revanche, leur amour est très touchant, beau, innocent, c'était joli à découvrir. Bref, clairement pas un coup de cœur mais une lecture sympathique.

Casse-Noisette de Hoffmann. Je n'ai pas lu à proprement dit Casse-Noisette sur papier, mais je l'ai écouté ! Lemonjune en a fait une lecture en décembre sur sa chaîne et je me suis dit que c'était l'occasion de varier les supports de lecture. C'était très agréable à écouter, quoi que très différent de la lecture même, et l'histoire est mignonne comme tout. Je trouve que c'est une bonne alternative de lecture quand on a pas le temps/pas l'argent de toucher à des livres. J'aimerais énormément le voir en ballet à présent !

La belle et la bête de Mme de Villeneuve. J'avais hâte de lire une des versions originales d'un de mes Disney préférés. Je suis très attachée au personnage de Belle et j'avais envie de découvrir le conte. J'ai été extrêmement déçue. J'ai mis beaucoup de temps à en venir à bout alors qu'il est minuscule. Je crois que le disney est beaucoup plus humain et du coup je n'ai pas aimé la relation distante entre la bête et la belle, qui sont tout sauf attachants. La belle est insupportable et si l'histoire vante ses qualités, je n'arrive toujours à comprendre pourquoi on trouve quelqu'un qui se roule dans les richesses de la bête aussi modeste. Bref, ça a été une grosse déception et j'en suis encore triste, même si je comprends aussi le contexte de l'écriture et ce qu'on pouvait ou non raconter.

Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos. Définitivement, la Passe-Miroir est un succès dans mes bilans lecture ! J'ai beaucoup aimé, même si cela fait un peu roman transition entre le premier et la suite. Le fait est que cette transition permet de mettre beaucoup d'éléments en place, de soulever des questions qui montrent l'élaboration d'une intrigue plus complexe et le suspens est réellement bien ménagé, on finit le livre avec plein de questions en tête et on ne se doute pas forcément ce qui va arriver. Encore une fois les personnages sont géniaux, les relations entre eux également : on les voit évoluer mais pas trop vite non plus, sans tomber dans le cliché (surtout pour la relation amoureuse). Définitivement mon coup de cœur de ces quelques mois de lecture !

Le château de Hurle de Diana Wynna Jones. Si vous me suivez depuis longtemps, vous connaissez mon amour pour les films de Miyazaki et tout particulièrement pour Le château ambulant qui est sans doute mon préféré (les personnages, le dessin, la musique...). J'ai appris récemment qu'il était adapté d'un livre et j'avais envie de voir comment le réalisateur s'était débrouillé pour faire naître cet univers que j'aime tant. En réalité, c'est une adaptation très libre. On retrouve la plupart des personnages, le caractère de Hurle/Hauru, la malédiction de Sophie, la particularité du château de se mouvoir... mais sinon il y a beaucoup d'éléments nouveaux et je ne me suis pas du tout ennuyée parce que j'ai eu l'impression de lire une nouvelle histoire très agréable. C'est fluide, longuet par moments toutefois alors que la fin apporte toutes les réponses/résolutions un peu brusquement, mais globalement c'est très sympathique à lire pour découvrir le château ambulant d'une nouvelle manière. Les personnages sont tout aussi attachants et la manière dont ils se lient également - même si je trouve la relation Sophie/Hurle beaucoup plus belle dans le film. C'était une très bonne surprise en tout cas, je suis contente.

Cinder de Marissa Meyer. J'ai beaucoup entendu parler des Chroniques lunaires sur booktube et twitter et j'avais très envie de les lire parce que j'aime énormément les contes de fées et leur réécriture. C'était une lecture sympa parce que l'univers créé est plutôt intéressant, les personnages sont biens (mais pas forcément attachants) et encore une fois j'aime énormément l'influence des contes de fées. Toutefois, j'ai compris le plot twist de la fin dès le milieu du bouquin et j'ai capté comment l'intrigue allait se dérouler. Clairement, ça plombe très vite la lecture d'anticiper l'histoire donc je suis plutôt partagée sur le bilan de ce livre. Je pense que je lirai la suite pour voir intervenir les autres personnages et voir comment sont transformés les autres contes mais ce n'est pas avec impatience que je l'attends.


QUICK VIEW. Chartres sous la brume

Récemment mes grands-parents ont emménagé à Chartres, une ville que je ne connaissais pas du tout. C'est plus loin de chez nous et nous y rendre est plus compliqué, mais cela peut se faire sur une journée malgré tout. Alors quand on est allé leur rendre visite au début des vacances de Noël, on a décidé de réellement y passer la journée et de découvrir un tout petit petit petit peu la ville. On est parti tôt le matin et on y est arrivé en fin de matinée, ce qui nous a laissé le temps de faire un tour dans les rues - désertes par ailleurs parce qu'on était dimanche, qu'il faisait un froid de canard et que toute la ville était enveloppée de brume ! On a surtout et avant tout visité la cathédrale (un de mes cours du premier semestre portait sur l'architecture du Moyen Age et cette visite m'a fait réaliser à quel point j'étais dans la bouse pour le partiel). C'est une cathédrale magnifique qui m'a laissé une forte impression, contrairement à celle de Rouen que j'avais visité en septembre, sous un temps tout aussi pourri quand j'y repense. J'en étais vraiment ravie et j'ai adoré détailler les différentes parties de l'édifice. J'en ai pris plein les yeux. Je pense qu'on y retournera sous le soleil parce que ce serait chouette de voir l'effet des vitraux sur l'intérieur de la cathédrale. Ce jour-là on ne peut pas dire que la lumière entrait beaucoup... Concrètement on a pas eu le temps de faire plus de choses parce qu'on devait filer voir mes grands-parents. J'avoue, j'ai quand même fait un tour dans une librairie trop chou (Esperluette) qui se situe à quelques rues de la cathédrale : oui oui toujours fidèle à moi-même. Je vous laisse donc avec mes quelques photos de Chartres sous la brume !